Presse : notre "Jeu des amants" au festival de Lanvellec

Festival baroque de Lanvellec : le public se pique au jeu de l’amour, du hasard et de Faenza

Après le menu baroque… la carte de Tendre ! Le public du festival baroque de Lanvellec, vendredi soir, a en effet commencé sa soirée par un dîner à Plestin-les-Grèves. Puis le concert de Faenza les a transportés dans un spectacle revisitant la Carte de Tendre de Mlle de Scudéry, à la sauce Faenza.

Pour ce programme de Faenza sur le thème de l’amour, Marco Horvat, au chant, théorbe et guitare baroque, et Olga Pitarch au chant, ne la jouent pas platonique avec le public, mais interactif !

 

  

 

Ils discutent avec lui et le font participer, en quatre équipes. « Vous partirez du Pays de la Solitude. Le but est d’arriver au port d’Espérance, puis à la province de Plénitude. Attention, le détroit de Don de soi est particulièrement dangereux ! » montrent-ils. Le jeu de l’oie musical commence, chaque équipe suit sa route, en tirant des cartes qui le mènent vers un nouveau lieu… et donc vers un nouvel air musical.

Une chanson de Michel Lambert dépeint la différence d’intensité de sentiments dans un couple. À Trouble-en-inclination, la chanteuse bascule dans l’Air de la Folie d’Henri de Bailly. On chemine à travers l’amour de soi, puis la mélancolie de « Vos mépris chaque jour » [de Lambert], un air coquin avec poses lascives au Temple de Vénus, la hardiesse joyeuse et partagée d’"Aita aita" de Bellerofonte Castaldi… Et même des castagnettes sur les airs espagnols. Olé !

Les cordes du théorbe se mettent au diapason au plus près des oreilles de chacun. Le duo interprète avec conviction et malice ses rôles, créant une connivence avec le public. Immergé dans ce récital baroque décidément pas banal, celui-ci se prend au jeu de l’amour et du hasard et finit par chanter lui aussi ...

« C’est une apothéose ce concert ! Ça m’a rappelé ma prof de français qui nous avait tant fait aimer la littérature du XVIe et XVIIe » glisse Sonia, aux artistes après le rappel. « Quand c’est beau comme ça, on a du mal à quitter la salle. » C’est beau l’amour…

Article d'origine ici.

Région Champagne Ardennethéâtre Louis JouvetDRAC

Lettre d'infos

Translations by Sally Gordon Mark

Design by pierO'n Mu Graphistes · Web by KWC · © 2017 Faenza