Un regard passionnant sur notre dernier CD

CD, critique. DASSOUCY : airs (Faenza, Marco Horvat, Hortus). Quel personnage et quel disque ! On ne saluera jamais trop l’ensemble Faenza et les Éditions Hortus d’avoir exhumé, lui donnant vie par le peu qui reste de sa musique, Charles Coypeau d’Assoucy, dit Dassoucy (1605-1677), compositeur, chanteur, poète et écrivain dont l’existence aventureuse est un roman qui invite à le lire, à l’écouter, nous donnant aussi une autre lecture et une autre écoute de ce trop cocoricosé Siècle de Louis XIV à l’image historique compassée...

Il est vrai qu’il eut peut-être la chance de vivre sa jeunesse dans l’effervescence frondeuse, libertine, brouillonne mais créatrice de la première partie du siècle, avant la remise en ordre monarchique de la défaite des Frondes, la première, la Fronde parlementaire préfigurant déjà la Révolution, avortée, la suivante, celle des Princes, une tentative égoïste de retour féodal. Il vécut donc et mourut avant la glaciation de l’absolutisme et de son art officiel, qu’on appellera, abusivement, suivant Voltaire sans examen, Grand Siècle. Le programme ainsi enregistré par HORTUS décroche légitimement notre distinction d’excellence : le CLIC de CLASSIQUENEWS de l’été 2019.

Suite de la critique ici.

Région Grand Est DRAC

Lettre d'infos

Translations by Sally Gordon Mark

Design by pierO'n Mu Graphistes · Web by KWC · © 2017 Faenza