Le Bestiaire baroque de Faenza

Hommage à Jean de La Fontaine
Concert mis en espace

Brochures et fiches techniques

Faenza ne pouvait laisser passer le 400e anniversaire de la naissance de Jean de la Fontaine – le plus illustre, le plus musical et le plus malicieux poètes français du Grand Siècle – sans marquer le coup !

Tout a été dit sur le bon Maître des Eaux et Forêts de Château-Thierry, mais il n’en reste pas moins que sa voix nonchalante, son absence d’ambition, sa légendaire paresse même, font écho aujourd’hui à un modèle de décroissance qui a peut-être – espérons-le ! – de beaux jours devant lui.

Aussi aurons-nous plaisir à cheminer avec lui et des contemporains de son acabit pour explorer le répertoire baroque en utilisant le thème – la clef – du « bestiaire » et, partant, celui de la nature.

La société aristocratique de Louis XIV n’était ni un modèle d’équité ni de paix sociale, loin de là, mais l’un de ses bons côtés – dû sans doute à une passion discutable pour les plaisirs de la chasse – était son respect et son admiration pour la nature, dont on était loin d’avoir découvert toutes les merveilles.

Les animaux sont discrets, mais tout de même bien présents dans la musique des XVIIe et XVIIIe siècles, aussi nous amuserons-nous à en suivre la trace dans un safari musical destiné à les débusquer là où ils se cachent le mieux : dans les répertoires baroques français, italien et anglais.

Innombrables les moutons des bergères et bergers de nos airs pastoraux (Lambert et tant d’autres), innombrables les oiseaux (Moulinié et tant d’autres), présents aussi les ânes autant que les chiens, qu’ils soient bergers ou chasseurs (Purcell). On voit passer aussi des chats (Charpentier), des abeilles, des papillons aussi bien que des bêtes féroces : des lions, des tigres, des ours et des serpents (D’India). L’on verra comment Arion fut sauvé par un Dauphin (Castaldi) et comment Orphée réunit autour de lui, comme le fera plus tard Saint François d’Assise, tout un bestiaire fasciné par sa prédication en musique.

En quatuor, comme les musiciens de Brême, l’âne Marco Horvat (chant et luths), le chien Francisco Mañalich (chant et violes), la chatte Olga Pitarch (chant, épinette et danse) et la gallinacée Sarah Lefeuvre (chant et flûtes) mettront leur fantaisie et leur complicité au service d’un répertoire délicieux, tout en aboiements, feulements, sifflements, ronronnements et autres bruits divers. 

• Marco Horvat : chant, théorbe et guitare baroque
• Sarah Lefeuvre : chant et flûtes
• Francisco Mañalich : chant, viole et guitare baroque
• Olga Pitarch : chant, danse et épinette
 

Musiques de Michel Lambert, Etienne Moulinié, Henry Purcell, Marc-Antoine Charpentier, Sigismondo D'India, Bellerofonte Castaldi, et tant d'autres

Textes de Jean de La Fontaine et ses contemporains

Suivez-nous

Région Grand Est DRAC

Lettre d'infos

Translations by Sally Gordon Mark

Design by pierO'n Mu Graphistes · Web by KWC · © 2017 Faenza