La Semaine mystique

Avec la Maîtrise de Centre de Musique baroque de Versailles
Concert mis en espace

Brochures et fiches techniques

La France connut au début du XVIIe siècle, dans le sillage de la contre-réforme, une intense activité de création artistique. Dans le domaine de la musique de dévotion, compositeurs, poètes et ecclésiastiques se livrèrent à une sorte de course de vitesse avec les milieux protestants, qui avaient en ce domaine une avance certaine : la pratique des psaumes traduits en français attirait de nombreux fidèles et n’avait pas d’équivalent conséquent chez les catholiques.

Pour pallier à ce manque, les jésuites eurent l’idée de détourner le très riche répertoire de l’air de cour en changeant tout simplement les paroles galantes des airs en poèmes de dévotion. C’est ainsi que virent le jour de nombreux recueils de Parodies spirituelles, comme La Dépouille d’Égypte ou Larcin glorieux des plus beaux airs, dont le sous-titre évoque bien ce tour de passe-passe littéraire et musical.

C’est dans ce très riche répertoire que nous puiserons principalement pour composer un programme autour des musiques de dévotion au temps de la contre-réforme. Avec les pages de la Maîtrise de Centre de Musique baroque de Versailles et les chanteurs et instrumentistes de l’ensemble Faenza, nous pourrons déployer un vaste éventail de formes musicales, depuis les cathéchismes à l’usage des enfants jusqu’à la pratique raffinée de l’air de cour parodié, en passant par les chants de confréries religieuses et des couvents. Nous ferons également entendre des poésies spirituelles et des paraphrases de psaumes des plus grands auteurs de ce temps, comme Jean Auvray et Antoine Godeau.

Nous nous servirons, pour structurer ce concert mis-en espace, de la méthode d’un jésuite, Philippe d’Angoumois, telle qu’il la décrit dans son Occupation continuelle en laquelle l’ame devote s’unit toujours avecque Dieu, un traité de 1618 à l’usage des dames du beau monde. Il y préconise de méditer chaque jour de la semaine sur un sujet religieux, afin d’inscrire dans le quotidien du corps les mystères spirituels.

Notre concert, en suivant ce programme d’oraison thématique, dessinera un itinéraire spirituel imaginaire : celui d’une âme éprise de salut. Parcourant sa ‘semaine mystique’, de la méditation sur ses péchés (lundi) à la contemplation des gloires du paradis (dimanche), des fractures du cœur à la guérison intérieure, du chaos primordial à l’harmonie des sphères, cette dernière tentera d’édifier un rempart de foi contre les forces destructrices d’un siècle en proie aux déchirements.
 

Maîtrise de Centre de Musique baroque de Versailles, direction Olivier Schneebeli
Ensemble Faenza, direction Marco Horvat

Distribution :
Raphael Mas: haute-contre
Francisco Mañalich : ténor et viole
Emmanuel Vistorky : basse

Charles Edouard Fantin : luth
Massimo Moscardo : luth
Aude-Marie Piloz : viole
Marco Horvat : luth et viole

Pages de la Maîtrise de Centre de Musique baroque de Versailles

Musiques de Robert Ballard, Antoine Boësset, Giovanni Giacomo Gastoldi, Pierre Guédron, Étienne Moulinié.

Textes de Lazare de Selve, Jean Auvray, Jean de La Ceppède, Antoine Godeau.
 

Suivez-nous

Région Grand Est DRAC

Lettre d'infos

Translations by Sally Gordon Mark

Design by pierO'n Mu Graphistes · Web by KWC · © 2017 Faenza