Polichinelle et Orphée aux Enfers

Comédie musicale marionnettique
Spectacle tout public

Brochures and Technical Specifications

Vidéos

Voir la vidéo
Voir la vidéo

Quand l’Académie Royale de Musique, soucieuse de conserver ses privilèges et son public, empêcha les acteurs forains de chanter, que firent-ils ?

Ils firent chanter le public, pardi !

C’est donc d’une contrainte initiale qu’est née une merveilleuse invention, la comédie à écriteaux, à laquelle nous avons voulu redonner vie en l'adaptant au public d'aujourd'hui et en pensant aux enfants, en particulier.

« Puisque les grands esprits se rencontrent, Polichinelle et Orphée devaient se rencontrer ! »

C’est en tous cas ainsi que Polichinelle voit les choses lui qui, du haut de ses vingt centimètres de toile et de bois, se considère comme l’égal des plus grands et ne cède ni devant les conventions des hommes ni devant les injonctions des Dieux.

Mais, comment raconter ce grandiose face-à-face alors que, suite aux restrictions budgétaires de notre monde en crise, la majeure partie de la troupe de Polichinelle s’est évanouie dans la nature ? Avec l’aide du public, pardi ! Là où les chœurs font défaut, les spectateurs viendront à la rescousse, comme ils le faisaient à la Foire, au temps des comédies à écriteaux, ancêtres de nos karaokés.

Et c’est ainsi que, dans un dialogue entre jeu marionnettique, chant baroque et chansons traditionnelles reprises par le public, l’on suivra les aventures rocambolesques de Polichinelle, amoureux de la belle Eurydice et prêt à la suivre jusqu’en enfer sur les traces d’Orphée, son rival.

Nous avons testé ce spectacle avec le même bonheur devant des publics bien différents – enfants du primaire, collégiens, public familial – et à chaque fois la magie de l’interaction a fonctionné, créant tous les soirs un spectacle différent puisque les publics ne sont jamais les mêmes ...

Laissons la parole à Anne-Françoise Cabanis, directrice du Festival mondial des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières :

"Polichinelle et Orphée aux Enfers est un spectacle qui conjugue avec légèreté et plaisir la découverte d’un répertoire enchanteur trop peu connu – une mention spéciale aux beaux airs baroques accompagnés au théorbe et à l’épinette par les chanteurs eux-mêmes – et un hommage immémorial à la pétulance ainsi qu’à la rouerie des marionnettes à gaine. Quelle belle idée que d’avoir demandé à Nicolas Gousseff – militant infatigable de la marionnette, virtuose de la gaine et de la technique du corps-castelet – d’incarner aux côtés des comédiens-chanteurs de l’ensemble Faenza ce diabolique mais sympathique Polichinelle ! Avec économie de moyens mais grande technicité, avec humour et drôlerie, Faenza gagne son pari et … « relève le gant » !

AInsi qu'à Pierre Bornachot, directeur adjoint et délégué artistique du Festival d’Ambronay :

« Deux chanteurs-instrumentistes-comédiens, un maître marionnettiste et son irrésistible Polichinelle, quelques éléments de décors et hop… la magie opère… nous voilà transportés au cœur de cette parodie menée tambour battant… Les références y sont multiples (mythologie, commedia dell’arte, opéra baroque, théâtre de tréteaux…) et petits et grands y trouvent leur compte. On s’émerveille, on rit (beaucoup) et surtout on chante en chœur les mélodies populaires qui ont bercé notre enfance. Un spectacle à l’énergie communicative ! »
 


 

Scénario de Marco Horvat d’après des pièces de Louis Fuzelier (1711) et Jean-François Regnard (1689) ... pour acteurs de chair et de bois.
Mise en scène : Mathieu Enderlin
Collaboration artistique : Nicolas Gousseff, Marco Horvat, Olga Pitarch

Musiques : Kaspar Ferdinand Fischer, Robert de Visée, Henry Purcell, Charles Hurel, Antonio Sartorio, Giovanni Felice Sances, Claudio Monteverdi, François Couperin, Luigi Rossi, Jean-Féry Rebel, chansons traditionnelles, vaudevilles.

ensemble Faenza, direction Marco Horvat :

• Olga Pitarch : chant, épinette, jeu marionnettique
• Marco Horvat : chant, guitare baroque, théorbe
• Nicolas Gousseff : jeu marionnettique, chant


• Décors et marionnettes: Einat Landais assistée de Sévil Gregory
• Costumes : Sarah Bartesaghi Gallo assistée de Simona Grassano
• Création lumière et régie : Paco Galan assisté de Benjamin Martineau
• Administration de production : Alexandre Verbrugghe

Co-production :
• La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
• Théâtre Louis Jouvet, scène conventionnée des Ardennes
• Festival des Abbayes en Lorraine
• Collège André Malraux de Senones


Avec l’aide de la Spedidam et du Département des Vosges.
Faenza est conventionné par la Drac Grand Est et par la Région Grand Est, actuellement en résidence au Festival des Abbayes en Lorraine.
 

Follow us

Région Champagne Ardennethéâtre Louis JouvetDRAC

Newsletter

Translations by Sally Gordon Mark

Design by pierO'n Mu Graphistes · Web by KWC · © 2017 Faenza