Classicagenda : notre "Jeu des amants" au festival de Lanvellec

Chronique
Jeu de l’amour et de Faenza au Festival de Lanvellec
par Juliette Guibert | le 7 novembre 2017

 

Voyage baroque avec l’ensemble Faenza, en musique et en chansons, au cœur de l’Empire d’Amour sur une carte bâtie dans un Salon

Vendredi 13. Il fallait tenter sa chance. Sa chance au jeu ou sa chance en amour, qu’importe, je ne pouvais pas laisser passer un concert dont le titre était « Le Jeu des Amants ou Carte de l’Empire d’Amour ». Pour ouvrir ce deuxième week-end de la cuvée 2017 du Festival de Lanvellec, l’ensemble Faenza avait envoyé en Trégor deux avatars, son fondateur, chanteur et théorbiste Marco Horvat et la soprano Olga Pitarch.

Leur mission ? Nous faire jouer sur les rives du fleuve Inclination, passer de Solitude en Plénitude en sautant à coups de dés par-dessus les plaines Séduction et Sensualité en faisant halte au Monastère du Chaste Renoncement, s’embarquer enfin sur quelque caravelle espagnole pour aborder pleins d’idéal Perfection en Amour et mouiller enfin dans les eaux calmes d’Amour en Perfection.

Je repense à ces vers d’Aragon, dessinés comme un Chagall :
Au-dessus des eaux et des plaines,
Au-dessus des champs, des collines
Un plain-chant monte à gorge pleine
Est-ce vers l’étoile Hölderlin,
Est-ce vers l’étoile Verlaine ?

Le théorbe se dérobe et cède la place au chant, laisse la voix de soprano s’enrouler autour des chausse-trapes de la Carte de l’Empire d’Amour, le public se laisse entraîner dans cette exploration, se scinde en trois groupes concurrents à la recherche de l’ultime Terra incognita dans un parcours imaginé par l’esprit fécond de quelques Précieuses dont les corps en mal d’aventures s’étiolaient dans un salon XVIIème au cœur du Marais, chez Mme de Scudéry.
Nous jouons le jeu, lisons les messages à voix haute et claire, déchiffrons les énigmes, frissonnons en murmurant les noms interdits de Priape et de Vénus, poussant nos pions à corps perdus. Chaque étape accueille une chanson, laissant le concert aux mains de Fortune entre des airs français, italiens et espagnols, quelques vers du vieux Corneille, deux Fables de La Fontaine.

L’excursion amoureuse est le prétexte à une exploration musicale foisonnante, joyeuse et raffinée du répertoire de prédilection de Faenza, celui entendu autrefois dans les excellents Voyages de Bellerofonte (Castaldi 1581-1649) – Aita, aita – et le gracieux Jardin de Giulio Caccini (1551-1618) – Non ha’l Ciel -, bergeries de Michel Lambert (1610-1696) – délicieux « Elle aime son troupeau sa houlette et son chien mais je ne saurais aimer qu’elle », folies de Gabriel Bataille (1590-1637) et Henri de Bailly (1574-1630), vibrations sympathiques de la voix de Marco Horvat et de sa guitare baroque.
Une équipe arrive à bon port, l’autre est encalminée dans le Temple de Vénus, la troisième cherche l’équipage d’une caravelle pour atteindre la Crique des Amants. Félicité ? O come t’inganni, chantait Stefano Landi (1587-1639) dans sa Passacaglia della Vita: bisogna morire !
Puisqu’il faudra bien mourir, il fallait tenter sa chance.

Vendredi 13 octobre 2017, Espace An Dour Meur, Plestin-les-Grèves (Finistère)

Le Jeu des Amants ou la Carte de l’Empire d’Amour

Ensemble Faenza
Marco Horvat : chant et théorbe
Olga Pitarch : soprano

Festival international de musique ancienne de Lanvellec et du Trégor
31ème édition : Horizons lointains
du 6 au 22 octobre 2017

Chronique ici.

Suivez-nous

Région Champagne Ardennethéâtre Louis JouvetDRAC

Lettre d'infos

Translations by Sally Gordon Mark

Design by pierO'n Mu Graphistes · Web by KWC · © 2017 Faenza