Beaucoup, beaucoup d’activité en ces mois d’hiver...

Concerto madrigalesco...

Nous venons de terminer les répétitions, à l’atelier von Nagel d’un tout nouveau programme de concert : « Concerto madrigalesco de Ercole Bernabei ». Ce faisant, nous découvrons un répertoire aussi époustouflant que méconnu.


   


Après notre programme Zamboni, voici encore une découverte dans le madrigal romain tardif, que nous avons bien l'intention d'enregistrer chez agOgique l'année prochaine. Mais la prochaine étape est bien de livrer à Rome ce lundi 05 décembre un concert qui soit digne du projet Performart sur les archives des familles romaines qu'Anne-Madeleine Goulet est entrain de mettre en place dans le cadre de son ERC (European Research Council).

En ces temps troublés, longue vie à la recherche et longue vie aux découvertes musicales ! Gageons qu'un des prestigieux invités de lundi (et oui, parfois nous jouons devant du beau monde!) fera la même remarque que cet ambassadeur étranger – étonné de voir que Faenza était basé à Rethel – avait faite il y a quelques années en ce même Palais Farnèse : "si dans une petite ville de province comme Rethel on peut produire des choses pareilles, c'est vraiment que la France est un grand pays." Entretemps, nous nous sommes installés à Senones (Vosges), au Festival des Abbayes en Lorraine mais le but est resté le même : développer la culture là où elle en a besoin.

En quelque sorte, oui, la France est encore un grand pays et le restera tant qu'on prendra soin de ses forces de création et que l'économie ne prendra pas le pas sur tout le reste. A bon entendeur, "salve" ...

  
 

Les Quatre saveurs de l'amour...

Au retour de Rome nous reprendrons, en tournée dans les Ardennes notre création du mois de septembre, Les Quatre saveurs de l’amour. Un concert-apéritif proprement délicieux, puisque le public y est invité à déguster successivement quatre entremets aux saveurs aussi variées qu’exotiques. L’Espagne sera salée, la France sucrée, l’Angleterre amère et l’Italie acide dans une série de variations internationales sur un même thème, à la façon des Exercices de style de Raymond Queneau. Une soirée bien dans l’esprit des spectacles interactifs de Faenza où, entouré d’une fine équipe de chanteurs-instrumentistes-acteurs, l’on rit et on pleure tout à sa guise.
avec :
Olga Pitarch : chant, castagnettes
Marco Horvat : chant, théorbe, guitare baroque
Francisco Mañalich : chant, basse de viole, guitare baroque
 

  

Polichinelle défie les Dieux...

Enfin, avant la trève des confiseurs, nous reprendrons à Montreuil les répétitions du spectacle Polichinelle défie les Dieux, dont la livraison aura lieu le 17 janvier, au théâtre Louis Jouvet de Rethel. Il y a longtemps que nous voulions refaire un spectacle jeune public, afin de donner aux jeunes générations le meilleur de ce que nous savons faire : émouvoir, amuser, faire découvrir. La découverte, ici, c’est ce répertoire des comédies à écritaux du Théâtre de la Foire dans lesquelles les acteurs, interdits de chant par une loi inique, faisaient chanter le public. Si l’histoire a la manie de faire des tours, gageons que, comme les acteurs du XVIIIe siècle, les hommes trouveront toujours des moyens créatifs de contourner les interdits !

avec
Olga Pitarch : chant, ottavino
Marco Horvat : chant, guitare baroque, théorbe
Nicolas Gousseff : marionnettes

Polichinelle est une création de l'ensemble Faenza, en coproduction avec le Festival des Abbayes en Lorraine, la Comète - Scène nationale de Châlons en Champagne, le Théâtre Louis Jouvet de Rethel - Scène conventionnée des Ardennes.

 

Excuses...

En enfin, nos plus plates excuses pour la sortie retardée du CD auquel nous tenons beaucoup Le Délire des lyres, récital déjanté de Francisco Mañalich et Marco Horvat qui, à eux deux, travaillent comme quatre. La sortie aura lieu, c’est sûr, mais nous ne pouvons dire quand : nous vous tiendrons informés, n’en doutez pas !
 



 

Suivez-nous

Région Champagne Ardennethéâtre Louis JouvetDRAC

Lettre d'infos

Translations by Sally Gordon Mark

Design by pierO'n Mu Graphistes · Web by KWC · © 2017 Faenza